F.S.U.

Accueil >

La Fédération

>

Les Dossiers

>

Europe - International

>

Promotion de l’égalité filles/garçons en Haïti : la Communauté (...)

Europe - International

Promotion de l’égalité filles/garçons en Haïti : la Communauté éducative des Gonaïves (CEG) est mobilisée !

jeudi 13 juillet 2017

Le PROCEDH* (Programme collectif pour le développement de l’éducation et du dialogue social en Haïti) a mis en place 4 Communautés éducatives, réunissant la société civile et les pouvoirs publics, avec pour objectif la création de dynamiques territoriales spécifiques autour d’une vision commune de l’éducation.

Aux Gonaïves, ville de 235 000 habitants située au nord d’Haïti, des associations de femmes (principalement l’OFSA, Organisation des Femmes Solidaires de l’Artibonite), un syndicat enseignant (la CNEH)**, la mairie et la chambre de commerce ont mené, au sein de l’École Professionnelle des Gonaïves (EPG), un projet destiné à intégrer de jeunes filles/femmes des Gonaïves dans des métiers traditionnels à vocation masculine.*** Leur volonté commune est d’agir pour mettre fin à la vulnérabilité des femmes, leur marginalisation et leur exclusion de la vie sociale et économique.

Les études sont donc financées par une bourse pour les 40 jeunes filles sélectionnées par le programme. Lorsque nous les avons rencontrées, les jeunes filles bénéficiaires ont expliqué leur parcours, les nombreux obstacles rencontrés mais aussi leur fierté de participer à ce programme et d’apprendre ces métiers-là, valorisants et qui leur seront très utiles pour être autonomes .
Elles ont dû convaincre leurs familles, très réticentes pour la plupart. Puis il a fallu se faire accepter par les garçons de la promotion, mal à l’aise au départ, et leur faire oublier leurs préjugés sur les incapacités physiques des filles, par exemple, à travailler avec des machines ou des matériaux lourds (briques, sacs de ciment...)

Ils ont d’ailleurs été surpris de voir les notes de leurs camarades, qui se sont très vite retrouvées à la tête de la classe, ce qui a eu un véritable effet -inattendu- de stimulation sur les résultats de toute la classe !
Alors que leur première année s’achève, toutes l’ont validée, et c’est très encourageant pour la suite. Elles vont se consacrer, ces prochaines semaines, à leur rôle d’ambassadrice pour recruter la prochaine promotion.
« Pour l’EPG, c’est indéniablement une réussite », se félicite le chef des travaux. « Ces jeunes filles font des propositions qui changent le climat de l’école ; le nombre de filles dans les autres sections va aussi augmenter ; quand elles portent le T-shirt de l’EPG, cela donne une visibilité très positive à l’établissement. » La chambre de Commerce s’est engagée à leur offrir une formation à l’entrepreneuriat, dès leur diplôme en poche, afin qu’elles aient le choix entre le salariat ou la création de leur entreprise.
Et l’une d’elles de conclure, malicieusement : « Les garçons ont intérêt à bien tenir leur pantalon, sinon, c’est nous qui allons le porter ! »

* Voir le document de présentation du programme en PJ
** La FSU a participé, en 2016, à l’élaboration d’un Guide syndical avec 3 syndicats haïtiens, dont la CNEH.
***Les sections ouvertes à cette expérimentation : Réfrigération/climatisation, Construction Bâtiment, Mécanique auto, Électricité domestique

PDF - 648.1 ko
Fiche Programme PROCEDH
Partager cet article :